fbpx

Blog

Voyage avec le train des lacs depuis Cal Soldat

 

Le but de faire un voyage n’est pas que l’endroit, mais aussi une nouvelle forme de voir les choses. Depuis Cal Soldat, nous encourageons nos hôtes à VOYAGER EN TRAIN. Pénétrez dans les montagnes et découvrez l’âme de nos espaces spectaculaires dont on ne peut profiter qu’en train.
Nous descendons à la gare de Cellers pour prendre le nouveau train. Vous en connaissez l’histoire ?

Cela a été un projet qui devait relier Lérida (Catalogne) et Saint Girons (France) dont la construction a débuté en 1912. Vers 1924 il est arrivé à Balaguer et en 1951 à Pobla de Segur et… sa construction est finie ici. Pourquoi ?

Les livres écrits concernant ce train nous expliquent la vie sociale, l’économie et presque tout en lien avec le territoire par où circule le train. Aujourd’hui, nous vous proposons ce voyage depuis Cellers jusqu’à Balaguer ou Lérida. Dans un petit train mais de dernière génération, confortable et avec toute la technologie.

Nous traversons la Sierra del Montsec à travers les tunnels en longeant les lacs en même temps. Un merveilleux spectacle est contemplé depuis la fenêtre panoramique. Les montagnes, les rochers, l’eau, les falaises, les ponts, les tunnels, les couleurs, lumières et ombres s’imprègnent dans notre intérieur. Une heure d’intenses émotions.

La Sierra del Montsec, côté sud, termine avec des murs verticaux de 1400 m, ceci fait que dans le trajet en train, en sortant des tunnels, apparaisse devant nous la plaine du canton de Noguera et, plus loin, celui de Segria.
Un changement visuel et de sensations nouvelles apparaissent devant nous.

Nous avons deux destinations possibles dans ce voyage : soit Balaguer, soit Lérida.

1. BALAGUER. Nous sommes déjà à Balaguer, en empruntant la promenade nous arrivons à la place Mercadal, la place aux arcades la plus grande en Catalogne, où le samedi est tenu le marché hebdomadaire. Promenade dans le quartier historique avec ses rues aux arcades. Visite au musée de la Noguera.

Le centre d’interprétation de l’or de Segre. Des tapas ou un café dans les terrasses, profiter de la tranquillité et revenir sur ses pas jusqu’à la gare.

2. LÉRIDA. Une fois arrivés, grâce à la promenade, nous pénétrons dans le centre historique de Lérida, avec ses rues commerçantes. Option : à la gare, monter dans le bus touristique qui nous montrera les monuments et endroits emblématiques de Lérida. Visiter le musée de Lérida où nous pourrons, entre autres choses, voir une bonne collection de romanique et une collection de tapisseries médiévales de grande beauté, etc. Musée des véhicules anciens. Visite obligée. La Seo.

Nous revenons à la gare, le train nous attend pour rentrer chez nous mais attention ! Bien que ce soit le même trajet, le champ visuel est différent, la lumière a changé et les tonalités de l’eau et des montagnes, également.


Nous arrivons à Cal Soldat ; petite pause. Plus tard, assis à la terrasse et boisson fraîche à la main, nous contemplons le lac de Celles et le Montsec, au cœur duquel nous avons pénétré. Commentaires de la journée, surprises et agréables expériences à partager.

Ça vous dit de voyager en train depuis Cal Soldat ? Nous vous organisons la sortie avec plaisir.

Les secrets de Mur

 

Lorsque nos hôtes arrivent à Cal Soldat, une fois logés, ils visitent les installations : bibliothèque, cave, four et, dans salle de réunion, nous projetons notre histoire à Cal Soldat. Et on nous demande : vous êtes arrivés comment ici ?

Alors… Rosa allait conquérir le château de Mur et il y a eu une trouvaille de deux fées et depuis… (vous devrez venir pour connaître l’histoire). Mais aujourd’hui nous vous invitons à visiter l’ensemble de Mur, formé par le château et la collégiale de Sainte Marie.

Le château, datant de 989, avec son impressionnante forme de bateau que, pendant l’hiver, navigue dans les mers de brouillard. La tour de l’hommage, point central des châteaux frontaliers avec Al-Andalus, est une tour de garde depuis où l’on aperçoit un immense horizon.

Nous sommes au s. XI, le comte Ramón IV de Pallas Jussà, seigneur du château et son épouse Valença, fille d’Arnau Mir de Tost, impulsent la construction de la collégiale dédiée à Sainte Marie qui, en 1069 fut sacrée par l’évêque d’Urgel, Guillem Arnau.

Dans un endroit comme celui-ci, les pouvoirs civil et spirituel se sont rencontrés. Les secrets de l’histoire, connus de peu de personnes, aujourd’hui est une découverte : la vie des gens, ses hommes, l’influence des femmes.

VENEZ LES CONNAÎTRE !

– Arnau Mir de Tost.- Chevalier médiéval, homme oublié de nos jours, il a conquis les territoires musulmans depuis les Pyrénées jusqu’au-delà de Lérida et Saragosse. À Mur, conjointement avec Ramón IV, il a organisé des stratégies pour les batailles.

– La Collégiale de Mur.- Huit siècles après, elle a été la protagoniste à sauver le romanique catalan.

Que s’est-il passé ? D’abord, il faut rappeler que la meilleure collection de romanique se trouve dans le MNAC de Barcelone.

Cette histoire a commencé autour de 1919, lorsque l’on a initié l’arrachement des peintures romaniques à Mur, au travers la technique de strappo, et finit par leur vente aux enchères à l’hôtel Savoy à New York.

Aujourd’hui, elles se trouvent dans le musée de Beaux Arts de Boston mais une parfaite reproduction de ce chef d’œuvre peut être vue dans la collégiale.

Nous devons signaler que, « grâce à » ces turbulants faits, le reste du romanique catalan a été sauvé.

Un magnifique roman historique de l’écrivain Martí Gironell (Strappo) nous emmène par l’histoire en nous expliquant ce qu’il est arrivé.

Saviez-vous que Picasso s’est inspiré du romanique ? Il était attiré par le mystérieux regard des figures, la représentation du ciel, de l’enfer, de la mort et de l’au-delà.

-Saviez-vous que les premiers documents en langue catalane ont été rédigés dans le château de Mur ? Vers l’an 1035 nous avons un premier document : le serment de fidélité de Radulf Oriol au Comte del Pallars Jussà, Ramón IV.

Nous recommandons de visiter le château et la collégiale qui gardent encore plus de secrets.

Toute la visite est guidée et expliquée avec davantage de détail.

Château et collégiale, ils y sont, fiers, vigilants et solitaires en même temps.

Prenez une pause pour profiter de la culture et de l’histoire.

À CAL SOLDAT nous vous accueillerons avec plaisir.

Les vins d’hauteur, venez connaître leur histoire et future

 

La Conca de Tremp est l’excellence de la géologie.

Il y a 70 millions d’années, la mer a commencé à se retirer de la Conca. Les sédiments ont laissé des paysages boueux, avec une abondante végétation. Dans cette ambiance ont vécu les derniers dinosaures des Pyrénées. Ces circonstances ont été propices, avec le temps, à la création des substrats de la terre idéaux pour la culture d’un bon vin.

Depuis toujours, à Pallars, la culture des vignobles et l’élaboration du vin ont été leur principale économie, conjointement avec la culture des céréales, des amandiers et des oliviers.

La commercialisation de l’huile et du vin pour les Pyrénées et la vallée d’Aran profitait à tout le monde. Mais la phylloxéra est arrivée ici et a mis fin aux vignobles.

Des sérieux problèmes économiques sont arrivés à la Conca. Les familles ont pris des différentes décisions et la plupart des champs de vignes sont devenus des terrains vagues.

Dans cette ambiance de faible économie, TROIS impacts ont eu lieu auxquels personne ne s’attendait :

1.- LA CANADIENSE, avec son projet de produire de l’énergie électrique grâce aux chutes d’eau.
Ceci a été une révolution pour le territoire et la base de la seconde révolution industrielle de la Catalogne.

2.- LA MÉCANISATION DE LA CAMPAGNE. Le tracteur mécanique a remplacé la traction animale.
Ces impacts ont changé la société et l’économie et avec ces bases on a commencé à cultiver à nouveau les vignes pour produire les vins de Pallars.

3.- Troisième impact : LE CHANGEMENT CLIMATIQUE. Les œnologistes proposent une culture plus élevée des vignobles.
Pallars et son territoire sont, en effet, un bon endroit.

Et le premier héros arrive : il ose monter une nouvelle cave pour les VINS D’HAUTEUR. Exemple pour d’autres experts de la Catalogne et motivation pour le reste des caves de Pallars. Avec appellation d’origine contrôlée Costres de Segre, ces vins sont de plus en plus reconnus.

Des héros et héroïnes s’incorporent à ce projet de produire des vins d’excellence et avec tendance à production écologique. Avec des variétés telles que Merlot, Syrach, Cabernet – Sauvignon et les autochtones Ull de llebre, Muscat… de nos jours on produit des vins que même le Dieu Bacchus bénit depuis l’Olympe.

En visitant les caves, nous découvrons la vie du vin et ses secrets de coexistence avec le bois et les barriques ou la pierre des cubs taillés à la main par les moines hospitaliers du XII siècle. Ici, la géologie rejoint l’œnologie.

Voulez-vous visiter une ou deux caves des vins d’hauteur ? Marchez dans les vignes, touchez leurs feuilles, sentez la terre et communiquez avec le vin. Contactez-nous pour l’organiser.