fbpx

Blog

Architecture Romane Route

 

Les bâtiments et peintures romans ont la sobriété et le mystère que tant d’attractionnous provoque.

L’une des meilleures collections d’art roman en Europe est dans le MNAC (Barcelone) et l’Église collégiale” Murest le protagoniste de sauver le roman catalan.

L’ensemble deMur, avec son château et collégial est un bon point de départ pour commencer la route de Architecture Romane.

Pourquoi?

VOULEZ-VOUS VIVRE UNE EXPÉRIENCE CULTURELLE ?

Dans “CalSoldat”,”vous trouverez votre maison à venir avec la famille et les amis.

En rencontrant tous ensemble, nous vous informerons des caractéristiques de l’histoire de Mur, puis nous pourrons visiter ces deux bâtiments historiques.

Et puis la conversation:

Comment les peintures de “Santa Maria de Mur” sont-elles au musée des Beaux-Arts de Boston ?

Qui était et pourquoi est si important Luis Plandiura?

Qu’est-ce que Pablo Picasso a vu dans les peintures romanes?

PARTICIPEZ À CETTE BELLE HISTOIRE, VENEZ À CAL SOLDAT!

Si vous pouvez avoir quelques jours de plus, nous organisons la route vers différentes églises romanes de Pallars.

 

VIVEZ CETTE EXPÉRIENCE!

Le Montsec depuis les airs

 

Nous avons discuté avec les amis de connaître le Montsec de façon différente et quoi de mieux que depuis les airs.

Allons-y ! Nous ferons tout le Montsec, d’ouest à est. Comment ça ? En mongolfière, bien entendu.
La préparation, la joie et la sortie depuis Cal Soldat à première heure du matin, après un bon café nous lève l’esprit.

Depuis là où nous nous lèverons, comment la mongolfière se gonflera, combien de temps elle mettra, que devrons-nous faire… Une série de questions que nous nous faisons tous la première fois de cette expérience.

Nous arrivons au point de départ ; Miguel, de Globos Kon-Tiki, nous y attend. C’est un expert dans ce type de navigation et l’aventure commence !

 

On décharge la montgolfière ; c’est un charabia pour des inexperts comme nous : bâches, cordes, halages, mousquetons, mais tout est à sa place et petit à petit ça commence à prendre de la forme.

La voilà la montgolfière qui s’élève et… maintenant quoi ? Cours pour monter dans le panier, pour l’instant elle est captive, mais seulement pour un moment. Nous commençons à monter, on ne sent pas le mouvement, mais le sol est chaque fois plus loin.

Nous avons appris qu’en montgolfière on ne peut jamais dire qu’on est en haut, il n’y a pas de en haut, il y a des mètres depuis le sol et cela dépend des variables de la météo que l’on puisse monter plus ou moins.

Miguel nous balade par-dessus de l’entrée du Congost de Montrebei ; les sensations sont différentes —maintenant, dans les activités il n’y a que des sensations—, mais ça, ce sont des sensations ! Les Pyrénées, la rivière, le côté nord du Montsec, des espaces que l’on ne peut pas voir depuis la terre, même si tu t’y rends expressément et, même comme ça, on ne les apprécie pas dans leur totalité comme depuis une montgolfière. Les voitures sont très petites et le silence, total.

Nous avons mis le cap sur le col. La météo très tranquille nous permet d’y pénétrer et de le survoler. Nous sommes sortis de l’autre côté, la plaine de la Noguera. On y apprécie les escaliers du mur d’Aragon. C’est si impressionnant de profiter de ce spectacle de la nature qu’on désirerait ne jamais descendre.

Heureusement, il reste beaucoup, nous tournons à gauche, nous montons à 2 000 mètres et commençons à passer au-dessus du Montsec : à gauche, les Pyrénées ; plus loin, Mur, le lac de Cellers, le barrage de San Antonio ; à droite, la Noguera, le Segriá, le barrage de Santa Ana, celui de Camarasa, Lleida. Montserrat. Nous traversons le col de Terradets, depuis là-haut c’est tout petit.
Le monde à tes pieds. Silence total, on n’entend même pas les oiseaux. Une sensation mentale inimaginable. Tu n’es pas enfermé, tu n’es pas attaché, tu es suspendu dans l’air et une suave brise te renvoit à ce monde.

Nous passons au Montsec de Rubies, la vallée d’Ariet, Santa María de Meia, Vilanova de Meià, on y voit le Sió, l’Urgell, la Segarra. Qu’est-ce qui se passe ? Le sol est de plus en plus proche. Aïe ! Comment va-t-on s’arrêter ? Nous touchons terre. Ça y est. Magnifique.

Au retour à Cal Soldat, il y a tellement de choses à dire, que nous discutons et discutons. Un souvenir et des expériences inoubliables.

À Cal Soldat, nous pouvons préparer des activités comme celle-ci et d’autres à ta mesure.

L’ère des dinosaures à Pallars

 

Voulez-vous réaliser un voyage au passé depuis Cal Soldat ?
Nous nous rendons 250 millions d’années en arrière, au mésozoïque, où la planète Terre avait une température chaude et dont la superficie était pleine de marécages et de forêts où dominaient les dinosaures.
Les différentes espèces étaient des herbivores mais aussi des carnivores ; ils étaient de grandes dimensions et leur aventure quotidienne était la survie.
Il y a 65 millions d’années, une catastrophe globale est survenue qui causa la disparition des dinosaures (étape finale du crétacé).
Que s’est-il passé ? Deux théories se chevauchent pour l’explication :

1.- Celle de l’astéroïde qui impacta sur la Terre ; et
2.- Les émanations volcaniques provoquées par la division des continents.

Dans toutes les deux théories, les nuages de poussière, le manque de soleil et la pluie acide ont fini avec la vie de la plupart des espèces tant animales que végétales ; seuls des petits animaux volants et d’autres animaux sous terre ont survécu.
Dans la salle des projections de Cal Soldat, notre aventure commence. Nous venons de voir des documentaires scientifiques spectaculaires sur les dinosaures.

Et les questions naissent : Ça a été une météorite de la Voie Lactée ? C’était à cause des mouvements tectoniques ? Est-ce que ça peut arriver à nouveau ?

Les réponses vous allez les trouver lors de la visite au parc crétacé dans le musée d’ISONA et la postérieur visite aux sites et espaces où ils habitaient.

La Conca de Tremp était une plaine ouverte à la mer et c’est ici où l’on a trouvé les empreintes et fossiles des derniers dinosaures de l’Europe.

Vous allez découvrir les restes de fossiles, les empreintes et œufs de dinosaures ―à propos, les premiers fossiles ont été découverts par une entreprise pétrolière― et, avec les explications d’experts paléontologues et géologues qui travaillent chaque jour sur l’étude de ce procès, vous recevrez des renseignements fascinants.

Vous pourrez apprécier la dernière découverte, le col d’un sauropode (ressemblent au Titanosaure) qui mesurait entre 15 et 20 m de long.

L’attirance et admiration par cette étape de la Terre est un champ ouvert pour les scientifiques de paléontologie, géologie et astronomie qui, avec ses travaux, provoquent un grand intérêt à la société et, en particulier, aux familles où les enfants encouragent leurs parents à connaître les endroits où ceci s’est déroulé.

Notre message à ceux qui ont l’esprit nomade : prenez une pause, laissez l’angoisse et venez déconnecter de la vie quotidienne pour vous plonger dans l’ère ancestrale des dinosaures.
Ce sera avec un grand plaisir que nous organiserons cette aventure avec vous et vos petits.

Voyage avec le train des lacs depuis Cal Soldat

 

Le but de faire un voyage n’est pas que l’endroit, mais aussi une nouvelle forme de voir les choses. Depuis Cal Soldat, nous encourageons nos hôtes à VOYAGER EN TRAIN. Pénétrez dans les montagnes et découvrez l’âme de nos espaces spectaculaires dont on ne peut profiter qu’en train.
Nous descendons à la gare de Cellers pour prendre le nouveau train. Vous en connaissez l’histoire ?

Cela a été un projet qui devait relier Lérida (Catalogne) et Saint Girons (France) dont la construction a débuté en 1912. Vers 1924 il est arrivé à Balaguer et en 1951 à Pobla de Segur et… sa construction est finie ici. Pourquoi ?

Les livres écrits concernant ce train nous expliquent la vie sociale, l’économie et presque tout en lien avec le territoire par où circule le train. Aujourd’hui, nous vous proposons ce voyage depuis Cellers jusqu’à Balaguer ou Lérida. Dans un petit train mais de dernière génération, confortable et avec toute la technologie.

Nous traversons la Sierra del Montsec à travers les tunnels en longeant les lacs en même temps. Un merveilleux spectacle est contemplé depuis la fenêtre panoramique. Les montagnes, les rochers, l’eau, les falaises, les ponts, les tunnels, les couleurs, lumières et ombres s’imprègnent dans notre intérieur. Une heure d’intenses émotions.

La Sierra del Montsec, côté sud, termine avec des murs verticaux de 1400 m, ceci fait que dans le trajet en train, en sortant des tunnels, apparaisse devant nous la plaine du canton de Noguera et, plus loin, celui de Segria.
Un changement visuel et de sensations nouvelles apparaissent devant nous.

Nous avons deux destinations possibles dans ce voyage : soit Balaguer, soit Lérida.

1. BALAGUER. Nous sommes déjà à Balaguer, en empruntant la promenade nous arrivons à la place Mercadal, la place aux arcades la plus grande en Catalogne, où le samedi est tenu le marché hebdomadaire. Promenade dans le quartier historique avec ses rues aux arcades. Visite au musée de la Noguera.

Le centre d’interprétation de l’or de Segre. Des tapas ou un café dans les terrasses, profiter de la tranquillité et revenir sur ses pas jusqu’à la gare.

2. LÉRIDA. Une fois arrivés, grâce à la promenade, nous pénétrons dans le centre historique de Lérida, avec ses rues commerçantes. Option : à la gare, monter dans le bus touristique qui nous montrera les monuments et endroits emblématiques de Lérida. Visiter le musée de Lérida où nous pourrons, entre autres choses, voir une bonne collection de romanique et une collection de tapisseries médiévales de grande beauté, etc. Musée des véhicules anciens. Visite obligée. La Seo.

Nous revenons à la gare, le train nous attend pour rentrer chez nous mais attention ! Bien que ce soit le même trajet, le champ visuel est différent, la lumière a changé et les tonalités de l’eau et des montagnes, également.


Nous arrivons à Cal Soldat ; petite pause. Plus tard, assis à la terrasse et boisson fraîche à la main, nous contemplons le lac de Celles et le Montsec, au cœur duquel nous avons pénétré. Commentaires de la journée, surprises et agréables expériences à partager.

Ça vous dit de voyager en train depuis Cal Soldat ? Nous vous organisons la sortie avec plaisir.

Les secrets de Mur

 

Lorsque nos hôtes arrivent à Cal Soldat, une fois logés, ils visitent les installations : bibliothèque, cave, four et, dans salle de réunion, nous projetons notre histoire à Cal Soldat. Et on nous demande : vous êtes arrivés comment ici ?

Alors… Rosa allait conquérir le château de Mur et il y a eu une trouvaille de deux fées et depuis… (vous devrez venir pour connaître l’histoire). Mais aujourd’hui nous vous invitons à visiter l’ensemble de Mur, formé par le château et la collégiale de Sainte Marie.

Le château, datant de 989, avec son impressionnante forme de bateau que, pendant l’hiver, navigue dans les mers de brouillard. La tour de l’hommage, point central des châteaux frontaliers avec Al-Andalus, est une tour de garde depuis où l’on aperçoit un immense horizon.

Nous sommes au s. XI, le comte Ramón IV de Pallas Jussà, seigneur du château et son épouse Valença, fille d’Arnau Mir de Tost, impulsent la construction de la collégiale dédiée à Sainte Marie qui, en 1069 fut sacrée par l’évêque d’Urgel, Guillem Arnau.

Dans un endroit comme celui-ci, les pouvoirs civil et spirituel se sont rencontrés. Les secrets de l’histoire, connus de peu de personnes, aujourd’hui est une découverte : la vie des gens, ses hommes, l’influence des femmes.

VENEZ LES CONNAÎTRE !

– Arnau Mir de Tost.- Chevalier médiéval, homme oublié de nos jours, il a conquis les territoires musulmans depuis les Pyrénées jusqu’au-delà de Lérida et Saragosse. À Mur, conjointement avec Ramón IV, il a organisé des stratégies pour les batailles.

– La Collégiale de Mur.- Huit siècles après, elle a été la protagoniste à sauver le romanique catalan.

Que s’est-il passé ? D’abord, il faut rappeler que la meilleure collection de romanique se trouve dans le MNAC de Barcelone.

Cette histoire a commencé autour de 1919, lorsque l’on a initié l’arrachement des peintures romaniques à Mur, au travers la technique de strappo, et finit par leur vente aux enchères à l’hôtel Savoy à New York.

Aujourd’hui, elles se trouvent dans le musée de Beaux Arts de Boston mais une parfaite reproduction de ce chef d’œuvre peut être vue dans la collégiale.

Nous devons signaler que, « grâce à » ces turbulants faits, le reste du romanique catalan a été sauvé.

Un magnifique roman historique de l’écrivain Martí Gironell (Strappo) nous emmène par l’histoire en nous expliquant ce qu’il est arrivé.

Saviez-vous que Picasso s’est inspiré du romanique ? Il était attiré par le mystérieux regard des figures, la représentation du ciel, de l’enfer, de la mort et de l’au-delà.

-Saviez-vous que les premiers documents en langue catalane ont été rédigés dans le château de Mur ? Vers l’an 1035 nous avons un premier document : le serment de fidélité de Radulf Oriol au Comte del Pallars Jussà, Ramón IV.

Nous recommandons de visiter le château et la collégiale qui gardent encore plus de secrets.

Toute la visite est guidée et expliquée avec davantage de détail.

Château et collégiale, ils y sont, fiers, vigilants et solitaires en même temps.

Prenez une pause pour profiter de la culture et de l’histoire.

À CAL SOLDAT nous vous accueillerons avec plaisir.